Solarpak, l’alternative pour les études dans les zones sans électricité

Des jeunes ivoiriens ont mis en place un cartable pour faciliter les études à de nombreux élèves dans les zones où l’on manque d’électricité. Découverte de « Solarpak», une invention ivoirienne utilisant l’énergie solaire.

Selon Evariste Akoumian le co-fondateur, « Solarpak est un cartable doté d’une plaquette solaire et d’une batterie qui se rechargent à la lumière du jour et au soleil ».

L’objectif de ce cartable est de « pouvoir aider nos frères qui sont dans les zones non électrifiées, aider les enfants une fois rentrés de l’école de pouvoir apprendre ou faire les devoirs ».

« Ces enfants qui sont dans ces zones ont du mal à apprendre avec seulement une lampe- tempête », a regretté ce jeune de 35 ans qui a confié que « les recherches ont duré deux ans et cela fait près de 7 mois qu’il a été mis en place ».

Quant à la qualité du produit et la sécurité, le jeune inventeur rassure que son équipe regorge « de techniciens, de physiciens qui étudient tout ce qui est technique, la capacité, l’ampérage des plaquettes solaires » a-t-il ajouté, insistant sur le fait qu’on « a eu assez de tests .Pas de soucis au niveau de la sécurité».

« Notre combat, ce n’est pas de vendre ce sac à la population. Nous sommes une entreprise militante .Nous ne sommes pas là pour le profil », précise M. Akoumian qui en appelle au soutien des ONG, des fondations, des institutions afin qu’ils l’accompagnent « en acquérant les sacs et les distribuant ».

Par ailleurs, il rappelle que ce sont 500 cartables qui ont déjà été distribués gratuitement.
Solarpak portera le drapeau ivoirien orange , blanc vert à la «Global Social Venture Competition », qui est un concours unique mondial de business plan sociaux (GSVC) entièrement dédié aux étudiants, jeunes diplômés et créateurs d’entreprises sociales.

Il sera aux prises avec les projets Auréole (France), EcoWaterWheel (Maroc), GreenMinded (France), Projet IWILI (Burkina Faso), Limm (Liban), Musique pour Tous (France), Refroidissement Sans Frontières (Maroc) , RIEGO (Liban) et Smart Cycle (France).

La Global Social Venture Compétition est piloté au niveau international par la prestigieuse université de Berkeley en Californie quand l’ESSEC se charge de toute la zone francophone.

Le cartable solaire apparaît comme une solution sur le continent africain où l’on estime à 650 millions le nombre de personnes sans électricité.« C’est une opportunité pour permettre aux enfants de pouvoir étudier dans de meilleures conditions », avait d’ailleurs vanté le Représentant résident à Abidjan de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Ydo Yao en novembre dernier lors de la présentation officielle de ce sésame « made in Côte d’Ivoire ».

News Abidjan.