Le solaire en Afrique, une opportunité pour la technologie française

Les pays d’Afrique se tournent de plus en plus vers l’énergie solaire pour répondre aux besoins croissants de leur population en électricité. Une opportunité pour les entreprises françaises, comme l’explique la directrice Afrique et Moyen-Orient d’EDF, Valérie Levkov.

PHOTOVOLTAIC PANNELS

Avec le programme de la Banque mondiale intitulé « scaling solar » et officialisé en janvier 2015, 600 MW de capacité électrique d’origine solaire seront mis à la disposition des populations sub-sahariennes. Les Etats d’Afrique multiplient les investissements pour diversifier leur mix énergétique au profit du solaire photovoltaïque ; à titre d’exemple on peut notamment citer la centrale Noor à Ouarzazate (Maroc).

D’après la directrice Afrique et Moyen-Orient d’EDF, Valérie Levkov, le groupe français prendra part à l’électrification croissante du continent. En effet, dans une interview au magazine Jeune Afrique, elle affirme que « le développement international est l’un des piliers de notre stratégie Cap2030. L’Afrique est un continent d’avenir pour le secteur de l’électricité. Elle enregistre une croissance des besoins de 4 % à 8 % chaque année, et la transition énergétique y a été largement actée lors du sommet de Paris sur le climat [COP21, décembre2015]. C’est donc le «continent Cap2030» par excellence ». Pour rappel, la stratégie CAP2030 vise notamment à doubler la production d’énergies renouvelables du groupe et, ainsi, à multiplier les sources énergétiques bas carbone.

L’Energeek.