Première enquête nationale sur l’accès à l’énergie pour le Cameroun

Le ministère camerounais de l’Energie et de l’Eau vient de confier à l’Institut national de la statistique (INS), la réalisation de la toute première enquête nationale sur l’accès à l’énergie dans le pays. Ce projet, qui coûtera 232 millions de francs Cfa, permettra, selon ses initiateurs, d’avoir une meilleure visibilité sur la constitution du mix-énergétique du pays et d’évaluer l’incidence des politiques publiques en matière d’accès à l’énergie.

electricity africa rural

Concrètement, il va s’agir, précise le ministre de l’Energie et de l’Eau, Basile Atangana Kouna, d’évaluer le niveau d’accès aux différents types d’énergies sur l’ensemble du territoire camerounais, les différents usages qui en sont faits, les modes d’approvisionnement, les quantités consommées par type d’activité économique et la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays. Cette enquête, apprend-on, analysera ces différentes composantes selon que l’on se trouve en zone rurale ou urbaine, et selon le niveau de vie des populations.

Doté du 2ème potentiel hydro-électrique en Afrique derrière la RD Congo, le Cameroun croule malheureusement sous les déficits de production, le pays exploitant effectivement moins de 5% de son potentiel. Depuis 2012, le gouvernement à lancer la construction d’infrastructures d’envergure pour inverser cette tendance. Dès 2017, selon les estimations officielles, ces nouveaux barrages augmenteront les capacités installées dans le pays d’environ 250 MW.

Investir au Cameroun.