Une solution microgrid-PV-stockage met Robben Island sur la voie de l’autonomie électrique

Article originellement publié sur L’Echo du Solaire. 

L’île aux Phoques située près du Cap, en Afrique du Sud, plus connue sous son nom anglais de Robben Island, est désormais équipée d’un micro-réseau électrique intelligent conçu autour d’une centrale photovoltaïque de 666,4 kW et d’un système de stockage à batteries Li-ion. L’ensoleillement local permet à la centrale PV d’alimenter aisément l’île en électricité en journée, même en hiver.

Mondialement et tristement célèbre notamment parce qu’elle abrita la prison que connut le président sud-africain Nelson Mandela pendant 18 ans, l’île est aussi inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999.

Le projet de microgrid solaire a été conçu et réalisé par SOLA Future Energy, sélectionné comme partenaire EPC (Engineering, Procurement and Construction) par le ministère du tourisme qui avait initié le développement du site début 2016. Le statut de patrimoine mondial de l’Unesco a exigé une formation spécifique des installateurs et autres intervenants concernant le comportement avec les pingouins, les serpents et d’autres animaux sauvages présents sur le territoire ainsi que d’éventuelles découvertes archéologiques. L’emplacement de la centrale PV sur l’île a aussi été soigneusement choisi.

Les 1960 panneaux solaires de la centrale photovoltaïque ont été fournis par Canadian Solar (modèle CS6U- 340M), pour une puissance totale de 666,4 kWc susceptible de produire jusqu’à 1 million de kWh d’électricité par an. Soit près de la moitié de la consommation de l’île en cumulant les besoins de la population locale (environ 110 habitants), d’une centrale de désalinisation (de 200 kW) et du tourisme. « Ce projet sur Robben Island est le plus grand microgrid combinant solaire et stockage Li-ion en Afrique du Sud », a souligné Dom Wills, CEO de SOLA Future Energy. Jusqu’ici, l’énergie nécessaire à Robben Island provenait exclusivement de générateurs électriques, ce qui représentait une consommation annuelle de quelques 600000 litres de fioul. Le système de stockage comprend 2420 cellules de batteries Li-ion, capables de stocker 837 kWh d’électricité et de fournir jusqu’à 500 kV de puissance en pointe. Le recours aux générateurs au diesel reste indispensable, pour alimenter l’île lorsque la centrale PV ne produit rien (par exemple la nuit) et que les batteries sont vides.

Le microgrid a été officiellement inauguré le 19 octobre dernier, mais il est déjà en fonctionnement depuis quelques semaines. Au cours des deux premiers mois en exploitation, la centrale PV a produit 187000 kWh d’électricité, ce qui a permis d’éviter la consommation de 53685 litres de fioul, selon SOLA Future Energy. L’ensoleillement local permetrait même de charger un volume plus important de batteries en journée, et donc d’agrandir le système de stockage afin d’augmenter encore l’autonomie énergétique de l’île.