Le Kenya exige l’installation de chauffe-eau solaire dans les bâtiments urbains

Une nouvelle loi kényane sur le chauffe-eau solaire prendra effet le 25 mai prochain dans le cadre des efforts visant à promouvoir l’adoption d’énergies renouvelables.

La Commission de réglementation de l’énergie (ERC) du Kenya a déclaré qu’en vertu de la nouvelle réglementation, tous les bâtiments industriels, commerciaux et grands bâtiments résidentiels dans les centres urbains sont tenus d’installer des systèmes solaires de chauffe-eau.

“Toute personne qui contrevient ou omet de se conformer à l’un de ces règlements commet une infraction et doit, sur déclaration de culpabilité, être passible d’une amende maximale de 9.708 dollars US ou d’un emprisonnement maximal d’un an, ou des deux”, a déclaré ERC dans un communiqué.

Le Kenya avait promulgué le Règlement sur le chauffage solaire de l’eau en 2012 et a donné aux propriétaires de bâtiments un délai de grâce de cinq ans pour mettre en œuvre la commande.

La loi exige que tous les locaux relevant de la compétence des autorités locales avec des besoins en eau chaude d’une capacité supérieure à 100 litres par jour pour installer et utiliser des systèmes de chauffe-eau solaire.

De plus, tous les distributeurs et fournisseurs d’électricité ne doivent pas fournir d’alimentation électrique dans les locaux où un système de chauffe-eau solaire n’est pas installé.

Les autorités espèrent que la loi aiderait les Kenyens à réduire leur dépendance de l’électricité produite par les combustibles fossiles car ils contribuent à l’émission de gaz à effet de serre…

LIre la suite de l’article sur French China.