Des jeunes Tunisiens transforment les déchets organiques en biogaz

Dans plusieurs pays, les énergies renouvelables sont de plus en plus prises en compte et utilisées. Tout a commencé lorsqu’une question s’est posée : « Comment peut-on valoriser les déchets? ». Des étudiants en génie industriel de l’ENIT ont constaté que le problème de trop plein de déchets pourrait être transformé en opportunité pour créer de l’énergie et de la valeur.

Ils ont conçu un système innovant baptisé « Lebiba » pour transformer les déchets organiques en biogaz et garantir une indépendance énergétique en gaz naturel. À savoir que chaque kilogramme de déchets organiques produit environ 1200 litres de gaz, le volume nécessaire pour environ une heure de cuisson.

Membres de l’équipe : Wided Zaidi, Ons Obba, Maryem Nticha, Siwar Jebali, Khalil Jebari, Nour Chouchen
La jeune équipe d’élèves ingénieurs a voulu ressusciter Labib, le sympathique fennec symbole de la protection de l’environnement en Tunisie et qui a marqué toute une génération.

Donc Lebiba est l’héritière de Lebib. Elle est conçue de manière unique pour une utilisation simple et pratique. Lebiba peut être implémentée dans les établissements touristiques (hôtels, restaurants…), ainsi que dans les restaurants universitaires, l’industrie agroalimentaire ou même chez les particuliers.

L’objectif de ce projet est de garantir une indépendance énergétique en gaz naturel et de faire part à la réalisation des objectifs du développement durable.

Les étudiants de l’ENIT cherchent à aller plus loin et à concrétiser leur projet en déclarant : “Labiba est certainement un projet promis à un bel avenir”.

Le projet “Labiba” des étudiants de l’ENIT a remporté le trophée “Meilleure idée de projet” lors de la deuxième édition de l’Innovation camp inter-universités “étudiants entrepreneurs-innovateurs” organisé par Injaz Tunisia autour du thème de la valorisation des déchets.

L’Innovation camp a été initiée par la fondation Injaz Tunisia qui a pour rôle d’inculquer la culture entrepreneuriale aux jeunes étudiants et les encourager à créer leurs propres entreprises.

En Tunisie, les quantités de déchets ménagers et assimilés produites annuellement sont estimées à 2,2 millions de tonnes et environ 53000 tonnes d’emballages, selon des études réalisées à ce sujet. Il en ressort aussi que les déchets ménagers se caractérisent par un taux élevé de matières organiques (68%) et par un taux élevé d’humidité variant entre 65 et 70%.

Ce genre de projet innovant devrait bénéficier du Fonds de transition énergétique qui a pour objectif essentiel de subventionner les opérations relatives à la rationalisation de la consommation de l’énergie et la promotion des énergies renouvelables.

Et de noter que ce fonds est considéré comme l’un des plus importants outils pour la maîtrise de l’énergie en Tunisie. Notons que les primes accordées par ce fonds ont atteint, depuis sa création en 2006, les 150 millions de dinars.

Lire tout l’article sur L’Economiste Maghrébin.