Fiche Pays – Le Tchad

LE TCHAD


CAPITALE : N’Djamena
POPULATION: 12,8 millions d’habitants 
PIB 2013 : 13,92 milliards de dollars
PRODUCTION D’ELECTRICITÉ : 247 GWh
CONSOMMATION D’ÉLECTRICITÉ : 19 kWh*/habitant
*France : 7500 kWh/hab.


ENGAGEMENTS COP21

cop-21

    • 18 % émissions GES en 2030 (par rapport au scénario fil de l’eau)

> Secteurs de l’énergie, l’usage des sols, forêts, agriculture, et déchets
> -71 % sous conditions de soutien

  • Compte recourir aux marchés carbone

ETAT DES LIEUX DU MIX ENERGETIQUE

Le Tchad est un des pays les plus mal approvisionnés  en électricité de la régionmix-electrique-tchad

  • 6,5% de la population dispose d’un accès, essentiellement dans les grandes villes
  • 80% de la consommation du pays se situe à N’Djamena
  • Le délestage est fréquent car le réseau ne suffit pas à acheminer la production
  • Il n’y a pas encore d’interconnexion nationale du réseau
  • Le bois domestique représente 90% de la consommation d’énergie primaire

Le pays a connu des coupures de courant récurrentes entre 2008 et 2011, dues d’une part aux centrales à pétrole qui opèrent actuellement au-delà de leur durée de vie prévue et d’autre part à une capacité de production qui peine à suivre l’augmentation de la demande (environ 10%/an). Le pays a cependant pris la mesure du problème puisque la puissance installée est passée de 584 MW en 2012 à 864 MW en 2015.

Le parc électrique est composé de centrales thermiques au diesel

  • consommation electrique tchadLa Société Nationale d’Electricité (SNE) détient l’intégralité des installations
  • La puissance disponible est inférieure à 100 MW et moins de 50% de la capacité installée est disponible pour des raisons de vétusté et de manque d’entretien.
  • Le diesel rend le coût de production très élevé à 345 FCF/kWh
  • Le prix d’achat varie de 83 à 211 FCFA/kWh

Les compagnies pétrolières et les industriels opèrent leurs propres centrales en autoproductionacces-electricité-tchad

  • ESSO détient une centrale thermique de 120 MW
  • Environ 20 MW de diesels industriels
  • De nombreux particuliers détiennent un groupe électrogène de quelques kW

 

CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE

La stabilisation du pays et le développement des activités pétrolières depuis 10 ans ont engendré une croissance annuelle du PIB supérieure à 10% sur la période. Le pays est cependant vulnérable aux fluctuations du cours du pétrole qui représente 90% de ses exportations.

Le pays s’engage fortement pour développer ses infrastructures énergétiques à travers de nombreux investissements et une planification régie par son « schéma Directeur de l’Energie ».

  • Plusieurs centrales thermiques (dont gaz) se développent, essentiellement autour de la capitale
  • De lourds investissements dans des lignes moyenne et haute tension ont été entrepris
  • L’interconnexion avec le Cameroun est en développement afin de partager son potentiel hydroélectrique

Ces investissement sont souvent réalisés avec l’assistance de banques et d’industriels Chinois. Ceux-ci ont notamment installé la première raffinerie du pays, permettant une baisse du prix des carburants et une injection de 20 MW de puissance dans le réseau public.

Bien que les producteurs indépendants (IPP) soient autorisés depuis 1999, la SNE est l’unique producteur et distributeur d’électricité. Le secteur est entièrement contrôlé par le Ministère de l’Energie.

  • La compagnie publique est largement déficitaire et peine à assurer le recouvrement de ses créances
  • Il n’existe par de cadre règlementaire pour le développement des énergies renouvelables

picto_finergreen-05HYDROELECTRICITE

On estime à 150 GWh le potentiel de production annuel, soit un gisement assez réduit.

 

picto_finergreen-03

SOLAIRE

  • Le Tchad bénéficie d’un excellent potentiel avec une irradiation solaire (GHI) comprise entre 2000 et 2800 kWh/m² du sud au nord.
  • Le gouvernement prévoit qu’une part de l’électrification des villages et villes moyennes soit réalisée par des mini grids, alimentés par des systèmes photovoltaïques ou diesel. Ainsi, 40 villages ont déjà été électrifiés par des installations photovoltaïques.
  • Le Fonds Africain pour le développement durable (SEFA) a lancé la conception d’une centrale photovoltaïque de 40 MW. Nommé Starsol, ce projet est réalisé par un consortium réunissant NewSolar Invest, CIEC Monaco, et Arborescence Capital. Il sera le premier projet avec IPP à être raccordé au réseau public.

 

picto_finergreen-01EOLIEN

  • La moitié nord du pays dispose d’un bon potentiel avec des vents de 7 – 7,5 m/s.
  • Bien que considéré parmi les solutions d’électrification, l’éolien semble peu probable à court-terme car il requiert beaucoup d’infrastructures.

 

picto_finergreen-04BIOMASSE

 

  • Le tiers sud du pays dispose d’un bon gisement, notamment grâce à sa production agricole.
  • Les techniques de valorisation de la biomasse sont bien maîtrisées et faciles à implémente

 

Une analyse de Finergreen, expert en énergies renouvelablesFINERGREEN