Fiche Pays – L’Algérie

L’ALGERIE


CAPITALE : Alger
POPULATION : 40,58 millions d’habitants 
PIB 2013 : 166,8 milliards de dollars
PRODUCTION D’ELECTRICITÉ : 74 TWh
CONSOMMATION D’ÉLECTRICITÉ : 1 277 kWh/habitant*
*France : 7374 kWh/hab.


ENGAGEMENTS COP21

cop-211. -22 % émissions GES en 2030 (par rapport au scénario fil de l’eau)
 – Secteurs de l’énergie, transports, forêts,             déchets, industries et habitat
Sous conditions d’un appui en matière de       financements extérieurs
2. Stratégie d’adaptation: réduction de 9% de la consommation globale d’énergie (isolation thermique, conversion de véhicules au GPL) et déploiement à grande échelle du photovoltaïque et éolien.

 

ETAT DES LIEUX DU MIX ENERGETIQUE

L’Algérie est un pays où les énergies fossiles sont disponibles en abondance. Dixième réserve mondiale de gaz, troisième réserve africaine de pétrole, l’avenir énergétique de ce pays semble assuré.

  • Sur une capacité installée de 13 GWT en 2012, 98% des installations fonctionnaient à l’énergie fossile.
  • Cette abondance de ressources fossiles a permis d’atteindre un taux d’accès à l’électricité de 100%.

acces-a-lelectricite-algerie

mix-energetique-algerie

 

 

 

  • En revanche, cette abondance crée une dépendance, comme le montre le mix énergétique, dont le gouvernement à conscience. Pour y remédier, un programme des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique a été mis en place en 2011.
  • L’objectif de ce programme est de porter la part des énergies renouvelables à 40% du mix énergétique d’ici à 2030.

mix-energies-renouvelables-algerie

      • À terme, 22 000 MW devraient être installés, dont 10 000 MW réservés à l’exportation, et répartis comme suit.
      • Le développement des Enr sur le long terme est prévu en trois phases :

– 2011-2013 : mise en place des projets pilotes
– 2014-2015 : début du déploiement du programme
– 2016-2020 : réalisation à grande échelle

PROJETS A VENIR ET PERSPECTIVES

CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE

fit-solaire-algerieLa loi n°02-01 a permis le lancement de plusieurs projets d’IPP’s. La production d’électricité par les producteurs indépendants est appelée à augmenter et à assurer une part importante de la production nationale dans les années à venir. L’Algérie a également introduit en 2014 un Feed-in Tariff sur 20 ans pour les installations photovoltaïques de 1MW ou plus.

picto_finergreen-05HYDRAULIQUE

  • La production des centrales hydroélectriques est insignifiante. Par conséquent l’état algérien a décidé de fermer les centrales hydroélectriques du pays et de consacrer les
    deux barrages produisant de l’électricité à l’irrigation et à approvisionner la population en
    eau potable.

picto_finergreen-03

SOLAIRE

  • Le pays dispose d’un des gisements solaires les plus importants au monde estimé à plus de 5 milliards de GWh. Le potentiel solaire est compris entre 1700 et 2650 kWh/m²/an suivant la localisation, pour un ensoleillement annuel de plus de 3500h.
  • 14 centrales électriques photovoltaïques d’une capacité installée de 268 MW ont été mises en service en 2015, dans les Hauts Plateaux et le sud du pays.
  • Sur la période 2016-2020, quatre centrales solaires thermiques avec stockage d’une puissance totale d’environ 1200 MW devraient être mises en service. Le programme de la phase 2021-2030 prévoit l’installation de 500 MW par an jusqu’en 2023, puis 600 MW par an jusqu’en 2030.
  • À l’horizon 2020, le programme de développement des EnR a pour objectif de porter la part du solaire à 37% de la production d’électricité GWh/an.

picto_finergreen-01EOLIEN

  • En juillet 2014, dans le cadre de la première phase du programme de développement des
    EnR, l’Algérie a inauguré sa première ferme éolienne de 10 MW.
  • Cependant, l’éolien reste peu développé en Algérie, où le potentiel est relativement faible.
    C’est pour cette raison que la part de l’éolien dans le nouveau mix énergétique prévu pour
    2020 demeure faible.

Une analyse de Finergreen, expert en énergies renouvelablesfng-2