EDF en Afrique avec le prix EDF Pulse Africa

Le géant français de l’électricité entend davantage investir sur le continent en misant sur les startups engagées dans le domaine de l’énergie. Les explications de Rudy Casbi.

Les solutions ne manquent pas pour développer son activité sur le continent. De son côté, EDF a choisi d’investir sur des startups à fort potentiel dans le domaine énergétique. Ainsi, le géant français de l’énergie a lancé la seconde édition du concours edf africa pulse en partenariat avec Afrobytes.

«Notre objectif est d’accompagner EDF et de proposer à nos startups, actrices dans le domaine de l’énergie, la possibilité d’obtenir un appui de la part d’un géant mondial de l’électricité», explique Ammin Youssouf, le co-fondateur d’Afrobytes, dont la prochaine édition a lieu le 7 et 8 juin prochain à Paris.

EDF Africa Pulse : un concours sélectif !

Pour cette année, EDF a placé la barre haute. « Nous espérons recevoir d’ici début juillet au moins 200 candidatures. Ensuite, nous écrémerons et nous retiendrons une vingtaine de dossiers pour la sélection finale », nous explique un cadre de l’entreprise. A l’occasion de la sélection finale, un jury sera constitué afin de délibérer et départager les candidats.

Un jury dont devrait faire partie Cédric Atangana, le fondateur de WeCashUp. Pour cette nouvelle édition, EDF espère améliorer encore la qualité de son concours au niveau de l’organisation. « L’an dernier, nous avions eu des sueurs froides notamment avec les visas. Pour certains finalistes, il a fallu batailler car ce n’est pas simple même avec une lettre de recommandation venant d’EDF », explique l’un des organisateurs du concours. Quant aux participants, ils peuvent dorénavant s’inscrire en ligne sur la plateforme dédiée jusqu’au 9 juillet prochain.

EDF recherche partenaires africains

A travers ce concours, EDF souhaite surtout repérer les talents puis les accompagner dans leur développement. Les heureux lauréats recevront une aide financière d’EDF pouvant atteindre les 20 000 euros. Mais pour l’entreprise, c’est surtout un moyen de se positionner sur les marchés africains. L’objectif est, dit-on en interne, que les entreprises lauréates deviennent à terme les partenaires d’EDF sur le continent.

Avec CIO Mag