Afrique du Sud : les énergéticiens mitigés face au nouveau report de la signature des PPA

Le report par la nouvelle ministre de l’énergie sud-africaine de la date butoir de la signature des contrats d’achat d’électricité (PPA), avec les producteurs indépendants d’énergies renouvelables, a suscité des réactions mitigées au sein de ces derniers.

L’Association sud-africaine de l’industrie photovoltaïque (Sapvia) s’est dite confiante et assurée que ce report ne durerait pas longtemps. L’organisation affirme concevoir que Mmamoloko Kubayi, la nouvelle responsable du ministère, ait besoin de temps pour prendre plus amplement connaissance du dossier, mais également pour s’accorder avec le ministère des entreprises publiques. Ce dernier, l’un des actionnaires de l’Eskom, craint en effet que la signature de ces contrats ne place la société dans une position financière délicate. La Sapvia a cependant exhorté la nouvelle ministre à fixer, le plus tôt possible, une nouvelle date afin de lever les incertitudes pesant sur le dossier.

De son côté, le Conseil sud-africain de l’énergie renouvelable (Sarec) qui regroupe outre la Sapvia, l’Association sud-africaine de l’énergie éolienne, l’association de l’énergie solaire thermique et l’association pour l’énergie durable, s’est dit inquiet de ce report. Tout en reconnaissant le besoin de recul induit par le changement de responsable à la tête du ministère de l’énergie, il appelle à accélérer la résolution de ce problème qui bloque depuis près de deux ans la poursuite de 37 projets de constructions de centrales d’énergies renouvelables. Lesdits projets ont été sélectionnés dans le cadre de la 4ème phase du programme de construction de centrales d’énergies renouvelables…

Lire tout l’article sur Ecofin.