Un accord tarifaire signé entre l’Etat ivoirien, Biokala et EDF pour une centrale à biomasse

Lire l’article sur Africa Time. 

L’Etat de côte d’Ivoire et la société Biokala, filiale du groupe SIFCA, et son partenaire la société Electricité de France (EDF) ont signé, jeudi à Abidjan, un accord tarifaire portant sur le prix de cession de l’énergie produite par la centrale biomasse, Biovea, dans la région d’Aboisso, au réseau électrique ivoirien.

Le prix de cession de l’électricité maximum acceptable pour les deux parties a été fixé à 62 FCFA/KWH.

Le ministre du Pétrole, de l’Energie et du Développement de l’énergie renouvelable, Thierry Tanoh a salué la mise en place de ce projet qui est le premier projet commercial de biomasse en Côte d’Ivoire. Pour son collègue de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Mme Anne Désirée Ouloto, c’est un “bel exemple en matière de valorisation des déchets agricoles”.

“Biovea est un projet ambitieux visant à relever le défi énergétique en Afrique tout en valorisant la filière huile de palme en Côte d’Ivoire. Une filière qui constitue une abondance ressource naturelle et durable en biomasse et qui permet de produire une électricité compétitive”, a déclaré le directeur général de Biokala, David Billon, annonçant que ce projet va créer près de 1300 emplois directs.

“Biovea sera la plus grande centrale biomasse de l’Afrique subsaharienne de la sous-région utilisant des déchets de l’agroalimentaire. C’est pour nous un projet qui est innovant, qui est une première”, a ajouté la représentante de l’EDF, Mme Marianne Laigneau.

Initié en juillet 2012 par le groupe SIFCA à la suite de la signature d’un protocole d’accord entre l’Etat et sa filiale Biokala en vue de la production d’électricité en Côte d’Ivoire, ce projet vise la production d’énergie renouvelable à partir de biomasse. En septembre 2014, SIFCA et EDF ont conclu un accord pour la construction et l’exploitation de la centrale.

D’une puissance de 46 MW avec 337 GWH d’énergie annuelle exportable sur le réseau interconnecté pour 476.000 tonnes de biomasse aux production à collecter, la centrale située à Ayebo permettra l’achat d’environ 25 milliards de francs CFA de biomasse aux populations et la sous-traitance pour environ 55 milliards de FCFA sur un total de 100 milliards de FCFA de richesse créée sur les 25 ans de vie économique de la centrale.