Abi Khalil lance un plan pour développer les énergies renouvelables au Liban

Alors que le Liban reste confronté à une forte pénurie d’offre d’électricité depuis la fin de la guerre civile, les pouvoirs publics continuent de miser notamment sur le développement des énergies renouvelables pour y remédier.

« Après l’adoption la semaine dernière de deux décrets sur le gaz et le pétrole offshore (…), le ministère de l’Énergie et de l’Eau concrétise une nouvelle réalisation avec le lancement du plan national pour les énergies renouvelables », s’est félicité hier le ministre de l’Énergie et de l’Eau, César Abi Khalil, lors d’une conférence de presse organisée à l’hôtel Hilton Metropolitan de Sin el-Fil. Cette feuille de route, intitulée « The National Renewable Energy Action Plan for the Republic of Lebanon 2016-2020 » (NREAP), a été préparée par le Centre libanais pour la conservation de l’énergie (LCEC) – affilié au ministère de l’Énergie. « Cette feuille de route s’inscrit dans le cadre du plan global pour l’énergie lancé par Gebran Bassil et adopté en Conseil des ministres en 2010. La préparation de cette feuille de route a commencé durant le mandat de l’ancien ministre Arthur Nazarian, qui a fourni tous les moyens, le soutien et le suivi nécessaires à l’équipe du LCEC », a rappelé le ministre Abi Khalil.
Nécessitant un investissement de départ estimé à environ 1,7 milliard de dollars – dont une partie sera assurée par le privé –, ce plan vise à porter la part des énergies renouvelables à 12 % de la demande d’électricité en 2020. Un objectif similaire à celui du plan global pour l’énergie, mais néanmoins plus ambitieux dans la mesure où celui-ci fixait ce ratio à 12 % de la production d’électricité et non de la demande. Cette dernière devrait par ailleurs augmenter de 7 % par an d’ici à 2020, selon le plan présenté hier. En 2015, la part des énergies renouvelables représentait 4,1 % de la production totale d’électricité, selon une étude publiée par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en septembre 2016.

L’Orient Le Jour.