Les 3 technologies qui ont révolutionné le solaire en Afrique

De nombreux progrès techniques ont permis l’expansion de l’énergie solaire en Afrique depuis les années 2010. Parmi toutes ces avancées, 3 technologies ont particulièrement contribué à cette révolution solaire:

  1. Le Lithium
  2. La LED
  3. La 3G
1- Les batteries Lithium

Au début du solaire en site isolé, on utilisait des batteries plomb ouvert. Ces batteries nécessitaient un entretien régulier pour vérifier le niveau de l’électrolyte. Pas facile quand on sait que la plupart des systèmes étaient installés dans des difficiles d’accès. Par la suite, les batteries plomb ouvert ont été remplacées par les batteries étanches qui nécessitaient moins d’entretien. Cependant leur poids était toujours problématique (30 Wh/ Kg). En gros il fallait transporter 12 Kg de batteries à bout de bras pour pouvoir allumer 4 tubes LED et charger quelques téléphones. C’est bien… mais pas vraiment encore révolutionnaire…

Depuis quelques années une nouvelle technologie vraiment disruptive est apparue sur le marché: la technologie Lithium Ion (150 Wh / Kg)! Ces nouvelles batteries possèdent une bien meilleure énergie massique (5x plus élevée), un entretien minimum et une excellente profondeur de décharge. Avec le Lithium, les batteries qu’on portait à bout de bras pour allumer 4 lampes, tiennent désormais dans la poche d’un pantalon!

Avec son coût qui ne fait que diminuer, la technologie Lithium s’impose donc comme une évidence pour les années à venir.

2- Les lampes LED

A quoi nous servirait des batteries légères et sans entretien si les ampoules utilisées possédaient une puissance de plus de 65W. La technologie LED a révolutionné le secteur avec un ratio Lumen par Watt imbattable. On a désormais des ampoules de 800 Lumens pour moins de 10W! On utilise donc moins de batterie pour plus de lumières!

Leur prix, a aussi fortement diminué. Par exemple, à Dakar en 2013 on achetait un tube LED 18W à 20 000 FCFA (30€)… deux ans plus tard en 2015, le même tube coûtait 12 000 FCFA (18€) !

3- Internet, les smartphones et la 3G

Le développement des télécoms est une révolution qui n’est pas passée inaperçue. La couverture du réseau est excellente en Afrique! Et avec elle l’arrivée de la 3G et de la 4G. Évidemment ce bouleversement vient impacter considérablement les approches et les solutions proposées pour le solaire en Afrique.

Prenons l’exemple d’une installation réalisée en site isolé, loin des centres urbains. Avant internet, lorsqu’un technicien rencontrait un problème au milieu de la brousse et qu’il voulait questionner le bureau d’étude du fournisseur c’était une vraie expédition. Ce technicien devait quitter le site pour rejoindre une ville, avec un peu de chance trouver un téléphone et recevoir les conseils du bureau d’étude pour enfin retourner sur site finir l’installation… plusieurs jours s’étaient écoulés! Aujourd’hui avec Whatsapp ou Viber, une photo est envoyée instantanément sans bouger du site d’installation, puis le retour du BE arrive en quelques secondes et le problème est résolu!

Avec les télécoms s’est aussi développé le Mobile Banking, qui apporte de nouvelles solutions de paiement pour les systèmes pico-pv. Avec notamment les kits PAYG (Pay As You Go) qui sont aujourd’hui proposés par certaines entreprises et ONG en Afrique.

En conclusion, grâce aux avancées de ces trois technologies le monde de l’énergie solaire en Afrique vit sa révolution depuis le début des années 2010. Réservé à quelques spécialistes au cours des années 90, le secteur s’est ouvert progressivement pour devenir aujourd’hui un secteur grand public…  Et le Lithium, la LED et la 3G ont participé en grande partie à ce bouleversement!

Article tiré du blog: https://indilenergy.wordpress.com