D’ici 2019, l’électricien camerounais Eneo installera 35 MW de solaire dans les trois régions septentrionales

La société Eneo, concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, se prépare à lancer un appel à manifestation d’intérêt, en vue du recrutement d’un prestataire devant installer une centrale solaire d’une capacité de 10 MW dans la ville de Ngaoundéré, capitale régionale de l’Adamaoua, dans la partie septentrionale du Cameroun.

Selon Eneo, cette centrale solaire devrait être opérationnelle, à l’horizon 2019. Dans le même temps, apprend-on de sources internes, à cette entreprise contrôlée par le fonds d’investissement britannique Actis, il est projeté la construction de deux autres centrales solaires dans les villes de 2 autres régions du Septentrion. Il s’agit de Maroua (15 MW), dans la région de l’Extrême-Nord, et Guider (10 MW), dans la région du Nord.

Pour rappel, selon une étude de l’Arsel, le régulateur du secteur de l’électricité dans le pays, le Septentrion camerounais est la partie la plus insolée du Cameroun. Son niveau moyen d’insolation est de 5,8 kWh/m2/jour, contre 4 kWh/m2/jour, seulement dans la partie méridionale.

Quant au mix énergétique du Cameroun, il est largement dominé par l’hydroélectricité, à partir de laquelle s’opère officiellement 73,3% de la production nationale. Le thermique y représente un peu plus de 25%, contre à peine 1% pour le solaire, la biomasse et l’éolien réunis.

Lire l’article original sur Investir au Cameroun.